mardi 27 avril 2010

عم حمدة العتال

بعد كلّ من كتابي "الحبس كذّاب و الحي يروّح" لفتحي بالحاج يحيى و" ماذا فعلت بشبابك ؟" لجلبار النقاش صدر مؤخرا كتاب عم حمدة العتّال لمحمد الصالح فليس و هو من مواليد بنزرت في أكتوبر 1946 عاش و درس بها في المرحلتين الابتدائية و الثانوية ليلتحق بعدها بكلية الاداب 9 أفريل بتونس حيث انخرط في الشأن العام باكرا كمناضل في الحقل الطلابي ثم السياسي المستقل و الجمعياتي,وهو كاتب مواظب في الجرائد و المجلاّت المستقلّة . الكتاب يندرج فيما يسمّى بأدب السجون . و من العنوان يمكننا أن نعرف أنّ الكاتب سيتناول في كتابه حياة شخص معيّن أو علاقته به. عمّ حمدة هو والد الكاتب و هو يعمل عتّالا و العتّال هو الحمّال بأجرة. و ينطلق الكاتب في سرد مذكّرات اعتقاله و سجنه من يوم حصوله على حريّته أي من يوم مغادرته سجن برج الرومي في 3 أوت 1979 لنعرف بعدها أنّه ذهب مباشرة لزيارة قبر والده الذي توّفي منذ ما يقارب الأربعة أشهر ليعود بنا إلى الماضي و إلى حادثة حرمانه من حضور جنازة وموارة والده التراب . هاته الحادثة التي حزّت في نفسه و سبّبت له ألما شديدا عجز عن تجاوزه إلى حدّ كتابته الكتاب خاصة و أنّ إدارة السجن وعدته بذلك لتتراجع فيما بعد بأوامر من أعوان فرقة سلامة أمن الدولة الذين لم يمنحوه أكثر من بضع دقائق عزّى خلالها والدته و ألقى فيها نظرة أخيرة على جثمان والده قبل أن يعيدوه إلى السجن. فنعلم عن تفنّنهم في إيلام السجناء و محاولتهم الحط من معنوياتهم فلقد تفنّن أعوان سلامة الدولة في استفزاز الكاتب طوال طريق العودة من منزل والده إلى سجن برج الرومي ليحدّثه أحدهم عن وجوب كتابة رسالة عفو إلى الرئيس لتثور ثائرةهذا الأخير .نعلم تارة عن تفاصيل آخر زيارة قام بها والده إلى السجن و عن مراحل المرض الذي ألّم به و خطفه من الحياة و يغوص بنا تارة أخرى في الماضي أكثر فأكثر ليحدّثنا عن حرب بنزرت التي يكنّ لها حبّا شديدا و يعتبرها مدينة شهيدة و عن استشهاد أخيه المكّي بعد إصابته برصاص المحتلّ في معركة بنزرت خلال مظاهرة حاشدة انتظمت يوم الأربعاء19 جويلية 1961 وما خلّفه رحيله في قلوب كلّ أفراد العائلة . نكتشف مدى تعاون المساجين السياسيين آن ذاك و مؤازرتهم لبعضهم البعض من خلال قراءة بعض رسائل التعزية التي أدرجها الكاتب في الرواية كما نطلّع على بعض رسائله الشخصية التي تبادلها مع عائلته على إثر وفاة والده. كلّما طوينا صفحة من صفحات الكتاب صرنا نقاسم الكاتب آلامه و عايشناها واكتشفنا مدى تقديره لوالده,هذا الرجل البسيط الذي تفانى في توفير حاجيات أبنائه و أحسن تربيتهم رغم عمله المتعب و رغم تتالي المصائب عليه فصمد و قاوم المرض إلى آخر لحظة . الكاتب أراد أن يكرم والده فنجح في ذلك فلقد جعلنا نتألّم لفقدانه, و قدّرناه لصفاته المتميّزة و أخلاقه الرفيعة. و هكذا عوض أن يحدّثنا محمد الصالح فليس عن تجربته في السجن من خلال سرد يوميا ته في المعتقلات فقد حدّثنا عنها من خلال شخصية والده و ما تكبّده من تعب من أجل عائلته,

But now I'm abjuring you forever !

I loved you
I worshipped you
I gave you my life
But now I'm abjuring you forever
You land of prisons
You the biggest jail
You land of hatred
You the greatest liar
You land of persecution
You the wildest torturer

Blogosphere en Deuil



Aujourd'hui Ammar s'est attaqué a 5 blogs et le nombre peut augmenter d'une minute a l 'autre ou plutôt d'une seconde a l 'autre . Les cinq blogs censurés jusque la sont :





Mon soutien total a tous les blogueurs et les internautes censurés .

Non a la censure !

اغتيال


أردنا أن نكتب فما استطعنا إلى الكتابة سبيلا
أردنا أن نحلم فاغتيلت أحلامنا حتى قبل أن تولد
أردنا أن نعبّر فما عرفنا للتعبير طريقا
نحن ها هنا
نحاول أن نحلم فتسرق أحلامنا قبل المخاض
نحاول أن نتكلّم فتقطع ألسنتنا قبل أن ننبس ببنت شفة
نحاول أن نكتب فتكسر أقلامنا و تمزّق أوراقنا قبل أن تولد أفكارنا
نحاول أن نعبّر, أن نحتجّ, أن نندّد,أن ننقد فنقيّد , ونكبّل و نغتال
و هل هناك أعتى و أقسى من اغتيال الأفكار؟

lundi 26 avril 2010

وداعا أستاذ الجيلاني بالحاج يحيى

بلغني هذا الصباح خبر وفاة الأستاذ و المربّي الفاضل الجيلاني بالحاج يحيى لذلك فانّني أتقدّم بأحرّ التعازي لفتحي بالحاج يحيى و لخالتي حبيبة و لكلّ عائلة بالحاج يحيى و أرجو من اللّه أن يرزقهم بالصبر بعد هذا المصاب الجلل فقد كان اخر لقاء لنا معه منذ أسبوعين أو أقلّ خلال تقديم كتاب عم حمدة العتّال لمحمد صالح فليس, فكان عم الجيلاني كعادته مرحا و صاحب نكتة خلال التدخّل الدي قام به للحديث عن الكتاب . وأعيد نشر هذا النص الذي خطّه والدي في السنة الفارطة كتحية للروح الفقيد,


إلى الأستاذ الجليل الجيلاني بن الحاج يحيى بمناسبة صدور نشرة جديدة من كتاب :"معركة الزلاّج (1911)"
أستاذي ، أخي ، أو كما تعوّدنا أن نناديك : "عمّي الجيلاني".
كثيرا ما عنّ لي أن أكتب إليك . و لكنّي لم أجرؤ على الكتابة و لو مرّة . و كثيرا ما تحدثت عنك في مجالس خاصّة من عمق نفسي و مع اشتعال جوارحي ، و لكنّي لم أتحدّث عنك بحضورك و في مناسبة عامّة إلاّ مرّة وحيدة : بمناسبة الاحتفال بحصولنا على الترخيص للفرع التونسي لمنظمة العفو الدولية .
و ها أنّي أجدني هذه المرة مدفوعا من داخلي لأن أكتب إليك ، و لأن أرغب منك في أن تسمح لي بأن أنشر على الملإ ما أكتبه إليك . أمّا ما حرّك سواكني و استفزّ قلمي فهو صدور النشرة الجديدة من كتاب :"معركة الزلاّج (1911)" الذي وضعته منذ مطلع ستينيات القرن الماضي مع الكبير الكبير محمّد المرزوقي .
عمّي الجيلاني ،
و أنا أقرأ الكتاب مجدّدا أدركت أنّني كنت قرأته عشرات المرّات . و لمّا أدركت ذلك أدركت أنّه كان لكتابك شأن هامّ في تكويني و أثر كبير على كياني .
فأنا قرأت الكتاب يافعا ، و قرأته طفلا ، و قرأته و أنا أهرول إلى شبابي ثمّ قرأته شابّا في حياته شيء من تجربة و معاناة .
و يخيل إليّ الآن أنّني لن أجانب الصّواب إن أنا صرّحت بأنّه كان لكتابك فعل في مسار حياتي بل و إن أنا اتّهمتك : "إنّك بكتابك قد نحتّ شيئا في فؤادي و قددت شيئا من عقلي . و دفعتني -برفق- نحو مساري " لقد كان لكتابك عن "معركة الزلاّج" أوّل أثر فتح عينيّ على النضال ، و أوّل أثر بيّن لي -و إن دون تصريح- أنّ النّضال واجب ، و أنّ أوّل المعنيين به و المقبلين عليه هم ساكنو الهوامش ، و أنّ التاريخ لا ينسى و إن بدا لفاعليه أنّه ينسى ، و أن النّضال عطاء دون انتظار ، و معاناة صرفة و سعادة حيث لا تنتظر السعادة . و من كتابك أيضا تسلّل إلى عقلي برهان بأنّ التحدّي ممكن و واجب و أنّ الديّجور -وإن اشتدّ- لا بدّ زائل .
بعد ذلك ، جاء زمن كنّا نبحث فيه عن كتب نتعلّم منها كيف نقاوم و كيف نصمد و كيف نصبر ... و من هذه الكتب كان كتاب "بابيّون" (فراشة) لهنري شاريار الذي تحدّث عن "كايان". و لأنّني كنت قد قرأت كتابك عن "معركة الزلاّج" فلقد عرفت أين تقع "كايان" ، و ما هي ، ... و من الكتاب الثّاني عدت إلى الأوّل ... و رأيت فيه كيف تواصلت الحياة بعد أن طال صاحبها ما هو أعسر من الموت و أفظع .
عمّي الجيلاني ،
بعد ذلك قرأت لك في مواضيع و مآرب أخرى . لكنّني ظللت أقرنك ، على الدّوام ، بكتابك عن "معركة الزلاّج" . وعرفت نضال شعبنا مذ أصابه الاحتلال ، و أبعد من ذلك قبلا و بعدا ، لكنّني لم أنس أبدا ما قرأته عن "معركة الزلاّج" . و ظلّت هذه المعركة أصل النّضال في و جداني .
و عرفتك بعد ذلك بضحكتك ، و طرافاتك ، و تلك الشكائر الضّخمة ملأى خضرا و غلالا ، و القفاف ملأى كتبا وحُبّا ، و ذلك البذل المتحضّر -المتواضع- الذي لا يسمّي نفسه بل يتخفّى استحياء - الذي يفيض منك ، و من خالتي حبيبة ، رفيقة أيّامك ، على عشرات لا أشكّ في أنّه يسعدهم أن أقول أنّنا أحسسناكما ، كلّنا ، أبا و أماّ لنا جميعا و ليس لفتحي و حده .
عمّي الجيلاني ،
بعد ذاك كان النّور . و استقبلتنا جميعا في بيتك في يوم -ليلة لن يقدر الزّمان و جوره على أن يمحياهما من ذاكرتي ، بل و من و جداني : لقد كنت أنت الشمس -المركز- المحور ، و من حولك كنّا - بعضنا خارج من الوحشة للتوّ ، و بعضنا سبق بالخروج و لكنّه كان ما يزال يستذكر بعناء كيف يخطو المرء خارج الوحشة ... وحولك -حولنا كان أحبّة و أصدقاء و متعاطفون ، و أيضا ... جماعة من السّلط .
و هنا أتّهمك بتهمة أخرى :"لقد علّمتني- علّمتنا أنّ في البشر ، جميع البشر ، خير و إن هم ظلموا ، أو استكانوا للظلّم و سكتوا عنه" .
بل و أتّهمك أيضا بأنّك جمعت بين التناقضات و أوحيت لنا بأنّ الصّفح شيمة الضّحايا ، و ناديتنا إلى عوالم أرحب ، و علّمتنا أن الحياة تنّوع و تعدّد .
عمّي الجيلاني
لقد كنت على الدّوام معنا ، و ببسمتك و طرفتك و إشارتك شبه الخفية أو المستحيية علّمتنا أنّنا ، قبلا و بعدا ، من وطن واحد ، و أنّ على من كابد و ضحّى و صمد واجب أن يقاوم على أكثر من صعيد و صعيد ، وواجب أن يشهد ، و واجب أن يستمّر .
عمّي الجيلاني
اعتمدت في توجيه التهمة إليك على جوارحي و وجداني . ولم أسند تهمي لا لفصول قانون و لا لتعلاّت تحقيق ... و بالمنهج ذاته أحكم عليك بأنّك واحد منّا ، بل و من معلّمينا ... و أقول لك : إنّني سعيد بأنّك ابتسمت لي ذات يوم عندما قلت لك أنّني أريدك أبا ثانيا لي ، و لم ترفض . و أرجو أن تقبل أن أمضي هذا بإضافة "فاء" في مطلع إسمي: فصادق .
24 مارس 2009
ملحق : هل تعلم عمّي-أبي- صديقي أنّ النّص المكتوب على نصب الزلاّج بباب عليوه هو من خطّ صاحبك الشادلي بن غربال ؟

mercredi 21 avril 2010

Tension

Je ne comprends plus ou on va avec notre agressivité verbale et physique . Par Nous je désigne les tunisiens . Cette semaine j 'ai pu assister a au moins cinq ou six disputes gratuites dans les rues .Et jene parle pas de la pollution verbale qui a envahit nos rues, nos écoles , nos lycées, nos universités ,nos moyens de transport publics, nos hôpitaux, nos administrations , etc et qui est devenue la règle de tous les jours : les mères et les soeurs qu'on va enculer, leurs chattes qu 'on va niquer etc.
Je parlerai plutôt de la violence verbale qui évolue en une violence physique .
Ces derniers ,j 'ai pu assister a une scène ou un homme et une femme se sont battus pour monter dans un taxi , ils se sont insultés a fond puis cela a évoluer en un accrochage avec les mains. Tout cela pour un taxi !J'ai vu des couples qui se battaient en pleine rue en s'insultant . Cet après midi , j'ai vu une cinquantaine d'élèves "armés" de barres de fer , de pierres, de ceintures, etc et qui couraient dans tous les sens dans l 'indifférence totale des gens présents .
Les derniers incidents d'un certain match de football ne font pas l'exception et confirment cette règle de violence et les exemples sont multiples : les braquages en pleine journée, les vols et les cambriolages , les meurtres pour un dinar ou une bouteille de vin etc ...
Qu'arrive- t -il au tunisien ?Pourquoi toute cette agressivité, cette haine , et cette méchanceté ?

Le chaton

Hier, ce chaton a mis de l'ambiance dans la salle de mon cours . Il profitait de la journée ensoleillée, il jouait avec les bouts de craie qui étaient par terre , il se faufilait entre les pieds des étudiants et les caressait .

dimanche 18 avril 2010

Violée... encore

Le sujet du dernier billet est le vol ,et la je vais continuer dans le même thème .En effet, Samedi dernier j' ai assuré avec une collègue la surveillance d'un devoir . Et croyez moi , je n'ai jamais souffert autant . Les étudiants étaient bruyants et irrespectueux.Pour eux ,copier ou faire des fausses copies est un droit légitime et indiscutable.Ils faut pas toucher a leurs fausses copies ni les faire changer de place sinon bonjour les insultes et l'impolitesse.Copier durant un devoir n'est il pas un crime ?

Il faut aussi souligner que la majorité des étudiantes ayant des fausses copies étaient des filles voilées, qui commençaient a jurer et a me citer des versets coraniques des que je découvrais leur CRIME , en essayant de m'intimider moi qui a les cheveux en l'air !

En discutant cela avec l'un de mes étudiants, il m'a raconté qu'un jour juste avant un examen, il était entré dans la salle pour déposer ses affaires et il avait remarqué que deux étudiantes en BURQA ou Nikab (je ne fais pas la différence entre les différents costumes des tortues Ninja) , se préparaient pour l'examen en introduisant leurs kits oreillettes sous ces tentes qui leur servaient d'habit .

Puis en rediscutant cela avec certain(e)s collègues et certains ami(e)s , ils/elles m'ont tou(te)s conseillée d'ignorer cela et de les laisser faire puisqu'ils pensent que tout le système éducatif est inapproprié et que ce n'est pas a nous de changer le système .
Mais la question que je me pose : c'est quoi le rôle d'un enseignant alors ?




vendredi 16 avril 2010

Violée ...tout simplement !


Quand j ai utilisé le titre de ce billet comme statut Facebook, tout le monde s' en est inquiété mais quand j 'ai expliqué que cela était plutôt une métaphore (quoique je ne considère pas que cela puisse être une métaphore mais que ce n'est qu'un viol dans le vrai sens du mot) .

La photo ci-dessus montre une partie de ma chambre après le passage d'un Tsunami humain par la (il faut souligner que j'y avais déjà fait quelques rangements avant de prendre cette photo).

Bon les membres Takriz (les donneurs de leçons ) , je suis désolée dans mon blog je parlais , je parle , et je parlerai de tout ce que je veux, y compris ma chatte, et le cambriolage de mon chez moi .

Il y'a deux jours , mon père m a appelée et m 'a tout de suite demandée si j'avais mon ordinateur portable dans mon sac, une question qui m'a parue bizarre et a laquelle ma réponse fut négative,puis il m'a informée que notre demeure avait été cambriolée et que tout avait été volé.

Je suis rentrée pour découvrir une maison dévastée. Tout était par terre : les papiers, les vêtements, les bibelots, rien n avait était épargné sauf les livres heureusement .

Je fus choquée, j'ai pleuré un peu et puis je me suis mise a chercher mon disque disque externe et il s'est avéré qu'ils l'ont pris aussi .Ma dernière chance , deux pochettes de DVD s , a disparu aussi .

Bon, la je me sens si mal car si on ne se sent plus en sécurité chez soi , ou est ce qu' on pourrait le sentir ? De plus perdre tous ces souvenirs et son travail n'est pas facile .J 'ai perdu des photos de plus de 5 ans , j 'ai perdu mon mémoire de Masters , le début d' un travail pour le doctorat , des articles , des textes , des vidéos, de la musique etc ...

Croyez moi le vol de mon laptop ne m 'a pas affectée au même degré que celui de mes souvenirs , en d'autres termes de ma vie et des . Ok ils ont pris le laptop et le netbook , puis le disque dur externe.Ils peuvent vendre ces trucs et en tirer de l 'argent mais que vont ils faire avec des DVD s gravés contenant des documents et des photos personnelles ?

Puis de quelle sécurité on parle dans ce pays ou tout le monde vole tout le monde , ou tout le monde détruit les rêves de tout le monde . En effet, ces fils de pute m'ont même privée de mes appareils photos et de tous les rêves qui y sont liés

Ensuite, je me sens si mal aussi car ces malades ont touché mes vêtements, y compris ma lingerie. Ils ont touché: mes parfums, mon maquillage , mes serviettes hygiéniques et mes protèges slips . Ils ont mis toute une maison en désordre. Qu'est ce qui vous donne le droit de toucher mon intimité ...

Je ne peux considérer cela qu' un viol ... rien d 'autre ...

Censure Censure Censure

Encore une fois le site internet Free Tunisian Students est censuré. Pour y accéder de nouveau .cliquer ici

dimanche 11 avril 2010

Joyeux Anniversaire Dhamir

Certes on ne s 'est rencontrés qu'une ou deux fois . Mais je me rappelle bien de cette soirée d'été ou la jeunesse, la liberté , la musique , l'amour de la vie , l 'art , nous ont unis , dans une soirée ou nous étions tous fous sauf toi qui incarnais la sagesse et le calme . Tu t'es fait remarqué par ta sagesse. Et puis je t'ai connu a travers les récits de tes amis , a travers l 'amour qu'ils ont pour toi , a travers ta collection de livres. La tu es derrière les barreaux et dans quelques heures tu fêteras ton anniversaire dans une cellule loin des tiens , de tes amis , de tes proches. Mais rien n 'est permanent, ta liberté te sera rendue. Joyeux anniversaire .




Coups de gueule


Je commencerai par la société des chemins de fer tunisiens SNCFT qui contrairement a ce qui est annoncé sur la page d'accueil de son site internet , ne nous mets pas sur la bonne vois et nous fait perdre notre temps en plus. Ce dimanche 11 Avril a 17heures , alors que j'attendais le train pour aller de Hamm-lif a Ezzahra , ils ont annoncé que la circulation des trains a été interrompue dans les deux sens , bien sur sans donner d'autres détails concernant le retour du service .Bien sur j 'ai du faire la distance a pieds , heureusement qu 'il faisait beau cet après-midi .Il est clair , que les trains ne circulaient plus a cause du match de Football se déroulant au stade de Rades . Mais ne pouvait on pas prévoir cela en avance et en informer les clients par le biais des radios, journaux et TV. On ne programme pas un match de football la veille a ce que je sache.

Je passerai ensuite a ces hommes qui le matin , ou durant la journée aussi ,crachent un peu partout dans les trains, les bus , et les rues ,en sortant des sons horribles et dégoûtants de beau matin . Messieurs essayer de faire cela le matin chez vous dans votre salle de bains c'est beaucoup mieux . Et puis arrêtez de jeter les mégots de vos cigarettes un peu partout dans les rues . Est ce que vous faites cela chez vous ? Non je ne le pense pas, votre femme vous correctionnerait si vous oseriez faire cela . Alors arrêtez de faire cela , la rue appartient a tout le monde et on voudrait bien voir des rues propres sans ces mégots dégoûtants.

vendredi 9 avril 2010

Le 9 Avril 1938




Aujourd'hui ,nous-les tunisiens - célébrons le 72 anniversaire des événements du 9 avril 1938 ,qui constituaient un tournant crucial dans l'histoire du mouvement de libération nationale, une étape importante dans la proclamation de notre indépendance et son obtention le 20 Mars 1956.

Comme le montrent les photos ci-dessus, les événements du 9 Avril furent des manifestations et protestations de rue , en Tunisie, encore un protectorat Français a ce moment la, réclamant des réformes politiques dont l 'institution d'un parlement tunisien national . Les événements finirent dans le sang .Une fusillade sanglante marqua les événements. et des dizaines de manifestants trouvèrent la mort .

Des questions qui se posent : est ce que nous avons su préserver les acquis atteints grâce aux sacrifices de ces martyrs? Est ce que nous avons su préserver notre indépendance et dignité? Est ce que nous sommes indépendants dans le vrai sens du mot?

jeudi 8 avril 2010

تقديم كتاب عمّ حمدة العتّال


هذا المساء حضرت حفل تقديم كتاب " عم حمدة العتّال" لمحمّد الصالح فليس و هو سجين سياسي سابق من مدينة بنزرت و الكتاب يندرج ضمن جنس روايات و مذكّرات السجن و هو يتضمّن ذكرياته السجنية و خواطره حول الاعتقال السياسي: و قد تحدّث الكاتب عن تجربته من خلال الحديث عن والده و عن الالم الذي سكنه نتيجة وفاة هذا الأخير وهو قابع في السجن في فترة السبعينات. الكتاب متكوّن من 263 صفحة و هو طبعا باللّغة العربية و قد تضمّن صورا لرسائل شخصية للكاتب و برقيات تعزية وصلت عائلته حين كان مسجونا و أبى النظام ان ذاك إلاّ من أن يحرمه لحظة مواراة والده التراب. قد حضر التقديم العديد من السجناء السياسيين السابقين و العديد من أبناء مدينة بنزرت بالاضافة إلى أفراد عائلة الكاتب


و قد قدّم الكتاب الهاشمي الطرودي و هو سجين سياسي سابق فتحدّث عن أهمّ الأفكار فيه و عن نوعية اللّغة المستعملة و اثر ذلك بدأ نقاش استهلّه خميّس الشمّاري , ثمّ تحدّث العديدمن السجناء السياسيين على غرار عز الدين الحزقي, فتحي بالحاج يحيى و الصادق بن مهنّي. وقد تخلّل الحديث الكثير من المزاح و استرجاع للذكريات الحلوة رغم مرارة التجربة و قسوتها .كما تدهّل بغض سكّان مدينة بنزرت و ناثشوا محتوى الكتاب و في كلمة النهاية قال الكاتب بأنّه لا وجود لنهاية .



The World at a glance

While the USA and Russia has just signed the New Start Treaty in Prague . The situation in Kyrgystan is still alarming with many deads after awave of riots and demonstrations . To read the last updates according to CNN, click here.
In Thailand , the red shirt opposition continue their demonstrations.Here we are always happy and don t have problems .

Ma premiere seance de dialyse

Ce jour la coïncidait avec la commémoration du 40 eme jour du décès du Feu Noureddine Ben Kheder . Le jour d'avant ,j' 'avais déjà obtenu une permission pour quitter l'hôpital pour une heure ou deux , le temps d'assister a la manifestation culturelle organisée au Teatro . Mais une complication dans mon état de santé, m' en a privée. Je devais faire ma première séance d'hémodialyse .L' Hémodialyse ? Je n 'en avais aucune idée, pourtant il y' avait un centre d 'hémodialyse a 300 mètres de chez moi. Tout ce que je savais c'est que les gens qui ont perdu leurs reins devait faire des séances d'hémodialyse.
Retournons a moi .J 'ai demandé a mon père de partir a la manifestation en essayant de le rassurer au maximum .Il est quand même resté et est parti , quelques minutes avant le début de la manifestation Ma mère et ma cousine ont insisté pour rester avec moi .
On m 'a amenée a la salle de dialyse , une grande salle avec une quinzaine ou une vingtaine de lits , dont la majorité sont occupés par des gens aux visages pales et au corps maigres. On m 'a montré mon lit , je m'y suis installée . Puis des infirmiers et des médecins sont venus . On m 'a demandée de me déshabiller . Bon , je l 'ai fait a contre cœur mais j'ai gardé ma culotte quand même. Mais on m 'a expliquée que je devais l'enlever aussi . Sérieux ????????
Je ne sais pas pourquoi mais un sentiment d'humiliation m 'a hantée. Se retrouver nue devant une trentaine de gens n 'est pas la joie .

Oui ils devaient installer un désilet ( Pour ceux qui ne le connaissent pas c'est le truc sur la photo si dessous) au niveau de l 'aine .



On m 'a couverte d'un champ stérilisé, on m 'a badigeonnée ...

Suite dans un autre billet ...

PS:Pensez a indiquer
sur votre carte d'identité que vous êtes un donneur d'organes , cela pourra sauver des vies.

mercredi 7 avril 2010

Bizarre : une seance de cinema !!!


Parfois on peut tomber amoureux d'un film, d un bouquin , d'une chanson, d'un tableau , d'une pièce de théâtre, et c 'est mon cas avec le film Zirzis . Alors après en avoir parlé ici , j'ai décidé d'aller le revoir aujourd'hui au Mondial a la seance de 18h comme c'était annoncé sur une affiche a l 'entrée de la salle de cinéma . Je suis allée avec un ami a 18heures et on a demandé au guichet si le film avait déjà commence , la placeuse nous a répondu que le film a déjà commence depuis un bout de temps mais que nous pouvions entrer a la salle . A notre entrée j 'ai constate que le film était a sa fin alors nous sommes ressortis pour vérifier avec la placeuse si c'était bien la séance de 18 heures . Elle nous a répondus que non et que nous pouvions rester dans la salle jusqu'au commencement de la séance de 18heures alors qu'il était déjà 18h 15 . La question qui se pose ici : Que serait la réaction de quelqu'un d'autre qui ne connaît pas le film et qui se retrouve obligée\ de quitter la salle après 20 minutes de son entrée? Et que serait son impression a propos du film (20 minutes du film)?Et puis quand cette projection est presque terminée et que le générique du film n était qu 'a son début , les lumières avaient été rallumées et une musique de mauvais goût avait été lancée. Ici la question qui se pose : Quand est ce que les gérants ou les employés des salles de cinéma tunisiennes comprendront ils que le générique fait partie du film ?
Pour la séance de 18h , ou 18h30 , il n'y avait qu'un couple venant s'amouracher dans la salle, un homme et nous deux . Mais est ce une raison pour qu'un employé du cinéma vienne allumer les ampoules derrière l'écran de projection comme le montre la photo ci-dessus?, comme pour nous annoncer qu il fermait alors que le film n'était même pas a sa moitie ?est ce une raison pour que ce bon monsieur vienne vaporiser je ne sais quoi alors que nous étions encore dans la salle?

Franchement cette expérience a été horrible . D'une part la salle était vide (les gens s'en foutent de la culture et des films tunisiens) . D'autre part le comportement de certains et responsables de salles de cinéma et employés est intolérable(Si on annonce une séance a18 heures , il faut assurer jusqu'à la fin du film et non pas faire tout pour obliger les clients a partir ).
Dommage , spécialement quand cela concerne un film comme Zirzis un film qui a eu des prix dans différents festivals de cinéma un peu partout dans le monde.
Comment peut on traiter l'œuvre d'un réalisateur qui a tourné des mois et des mois de cette manière?

lundi 5 avril 2010

Le 404 me manque !!!


Apparemment , l'ATI n'utiliserait plus l'erreur 404 not found pour les pages censurées. Depuis quelques jours le message 404 n 'apparaît plus , il est remplacé par :

Oops! This link appears to be broken.


dimanche 4 avril 2010

Amnesia


L 'Amnésie est la perte partielle ou totale de la mémoire, Et la moi , tout comme Yahia le personnage principal de la pièce de théâtre je retrouve ma mémoire après deux heures d 'amnésie pendant lesquelles je me suis sentie sur une terre libre , je me suis sentie citoyenne en regardant une pièce de théâtre libre et pleine de créativité, jouée , écrite et réalisée par des gens libres . Je ne dirai pas plus ce soir . Il me faudrait une séance de désintoxication -de la liberté d'expression-pour revenir a la réalité et redevenir une citoyenne tunisienne modèle qui s' auto-censure et prédit les lignes rouges a ne pas franchir en tapant sur un clavier . Je m 'abstiens d'écrire ce soir car je suis encore dans la pièce et je n 'ai pas envie de voir Ammar atterrir ici sans préavis .J 'ai eu une bouffée de liberté d'expression et si vous en avez besoin allez voir" Amnesia" ou 'Yahia Yaiche " , la dernière création de Familia Prod ...N 'hésitez surtout pas .

Pour en savoir plus cliquez ici

samedi 3 avril 2010

Zarzis Vivre ici


Il y'a deux semaines je suis allée voir le dernier film de Mohamed Zran avec Sula7fet .

Un voyage dans le quotidien des habitants de Zarzis , un voyage a travers les maux de toute une société, un voyage a travers les beaux paysages du sud tunisien .

Grace au jeu de la camera et aux choix musicaux nous nous trouvons impliqués dans les problèmes, les pensées, les croyances de chacun des personnages de Zran :
De Simon le droguiste juif , qui propose des remèdes qui agissent aussi bien sur les vieilles filles qui cherchent leur"Maktoub" aussi bien que les chèvres ayant des problèmes d'estomac a Fakhri le jeune cavalier qui ne quitte jamais son cheval et qui rêve de partir ailleurs et passant par l'instituteur progressiste, de gauche et athée ,qui nous parle de la protection de l 'environnement et des méfaits de la mondialisation ( il s'abstient de boire le Coca Cola un produit Américain )et qui classifie les jeunes de son village en différentes catégories: ceux qui se droguent , ceux qui se sont suicidés , ceux qui veulent partir , ceux qui sont dans les mosquées ceux qui sont des les bars , l'artiste maudit expulsé de la France qui se saoule dans les bars de Zarzis et nous amène dans son théâtre déserté et nous expose sa philosophie, au taxiste avec son taxi cabriolet,Kazimir le vendeur des bijoux et des souvenirs aux touristes sur les sables dorés des belles plages de Zarzis , tante Fatma la" hanenna " dont le fils est parti a l 'étranger et la jeune fille de Zarzis embarquée dans un mariage mixte mal vu par une société orientale .

Tous vivent en paix , malgré la différence de leurs religions et croyances ...

Zran nous a parle des maux de la société: le chômage , le suicide , la mondialisation , la pauvreté, l'immigration des jeunes par des moyens peu catholiques , du football comme opium du peuple tunisien , des jeunes qui sombrent dans l 'alcoolisme ou la drogue ou qui passent leurs journées dans les mosquées, du statut des femmes dans la société , des artistes incompris et marginalisés, de l' intégrisme ...

Le film nous parle de Zarzis mais ses faits, ses actions, et ses événements peuvent correspondre a ceux de n importe quel centimètre du sol tunisien .

Tout au long du film mon cœur a battu fort a plusieurs reprises , mes larmes ont coulé chaudes !

Des moments de pur plaisir et de douleur ...

Concert Badiaa Au Local d'Ettariq Al Jadid

Ce soir en concert au local d 'Attariq Al Jadid a partir de 17 heures

Nous sommes jeunes soyons citoyens"

C’est dans ce cadre, que nous membres du Forum Jeune d’Ettajdid, des Jeunes Sociaux-démocrates, des Jeunes du Parti du Travail Patriotique Démocratique, des Jeunes de la Mouvance Réforme et Développement, et nos partenaires indépendant avons le plaisir de vous inviter à l’événement artistico-culturel que nous organisons le samedi 3 avril à 17h au local du journal Attariq Aljadid avec pour programme :


- Un intermède poétique animé par les poètes Oumama Zair et Sami Dhibi.

- Concert musical de Badiaa El Werghi Neyssatou.

زعمة المشكل منّي ولاّ منهم؟

زعمة المشكلة منّي و لاّ منهم ؟, نقوم الصباح نحب نقرى شوّية تدوينات ولاّ مقالات تتعدّى 404 باشي تضربني تسخطني و تخلّيني طايحة نتصكّك. ما عادش فاهمة شي ولّيت نقول بالكشي أنا ضاربتني عين و منفوسة بلوغة أخرى عندي التابعة وهنا اللّي متبّعني و متعّبني لا هو جنّ و لا هو غول تابعتي عمّار التونسي وين نمشي نلقاه يا ضاربني ياضارب صحابي و أحبابي ولاّ حتّى المعارف البعاد.
ولّيت نخمّم باش نشوف دقّازة ولاّ وقّاعة باش تحلّ عليّ كتاب ولاّ تداويني بخيط و زبيبة بعد الّي لحكاية ولاّت مستعصية لا يفهمها عقل و لا يقبلها عاقل واستفحل الداء و ما عادلو من دواء .عمّار لا مخلّي لا أخضر لا يابس يحش فيها الكلّ مالمدوّنين الشياطين اللّي يقضّو في مضاجع السلاطين للصحافيين المحترفين الّي في حلاّن العينين و توعية الجماهير طامعين. علاش غيري كي يحبّ يتفرّج في فيديو هيفاء ولاّ نانسي يكتب رابط و يتهنّى و أنا على ألف رابط و بروكسي نتعدّى؟ علاش كي نبدى حاجتي بمعلومة لازم نعدّي نهاري مهمومة و مغمومة ؟ زعمة كي نمشي لوقّاعة تلقالي حلّ و مشاكلي مع الباشي تتحلّ؟

vendredi 2 avril 2010

Maghreb Blog :Blogging in Morocco


To read the whole post click here

Ma fille


Pour lire le billet cliquer ici

Un bouquin a la main

Je prends le train pour aller travailler .
Le train de sept heures du matin est toujours plein de monde : des employés allant a leurs boulots , des étudiants allant a leurs universités, des élèves se dirigeant vers leurs écoles et lycées.
ils sont tous différents: des hommes , des femmes , des jeunes, des moins jeunes , des vieux et des vieilles , des enfants , des nourrissons , des bruns et des brunes , des blonds et des blondes , des roux et des rousses des barbus et des non-barbus , des voilées et des têtes nues ...
Ils sont tous différents mais ils ont un point en commun ...

Ils sont tous tristes , fatigués , ils ont le regard perdu et la tête ailleurs : factures , taxes et loyers a payer ,dettes , problèmes familiaux et conjugaux , maladies ... décès ... départs et ruptures... nuits blanches et insomnies ...fatigue et 'ncompréhension... solitude ...

Tu te sens ... Tu souris dans l 'espoir d'avoir un sourire en retour ... Mais en vain ...Tu finis par ouvrir ton bouquin et la tous les regards se dirigent vers toi ...
Bizarre , drôle , un extra-terrestre un bouquin a la main ...

Le Coup de Fil

Parfois tu décides de passer la soirée a la maison .Tu enfiles ton pyjama .Tu te mets devant la TV, la télécommande a la main et tu zappes d'une chaîne TV a une autre .Tu te mets a lire le livre que tu as commencé a lire cette semaine , un bon chocolat chaud sur la table . Ou tu finis une tache que tu as commencée la jour d'avant . Le temps est si mauvais dehors ;un ciel gris dépourvu d'étoiles , du crachin ou une pluie torrentielle , un vent fort .C 'est clair que tu ne vas pas sortir ce soir . Tu ne vas pas franchir cette porte , la devant toi . C 'est clair que tu vas passer ta soirée chez toi .

Un coup de fil ...
Et te voila , accourant pour aller le rencontrer .

jeudi 1 avril 2010

On Search for common Ground Workshop in Rabat

Pour lire les posts clique ici et ici

Quand un blog accessible dans le pays de son auteur est censure sous d 'autres cieux

Well , few days ago the blog of the colleague naouefl Chaara was not accessible in Tunisia . I tried so many times but it did not work , as it is explained in the following post .Now, strangely and fortunately , it is accessible .

Ma maladie ; mon compagnon depuis 1995

En 1995, J ai découvert que j'avais le lupus . Une maladie dont je n 'avais jamais entendu le nom auparavant . Et un voyage de douleurs , de désespoir commença pour moi . J 'avais 12 ans a ce moment la et je fus hospitalisée pour une longue période a l 'hôpital d'enfants . Jusqu'à ce jour , je me rappelle la grande salle de 8 lits ou je fus alitée: Je ne pourrai jamais oublier les 7 autres enfants qui partageaient ma chambre d'hôpital. Spécialement un garçon qui au début avait ses cheveux et puis les a perdu au fil des jours a cause du traitement de chimiothérapie qu'il subissait . Je me rappelle qu'il était la bas depuis au moins six mois . Les retentissements des sirènes furieuses amenant des patients a l 'institut Salah Azaiz , l'hopital avoisinant résonnent encore dans ma tête . Les mouches , les fourmis, et les cafards étaient nos seuls compagnons le long des longues et chaudes soirées d'été.

Comme je l'ai déjà dit un long voyage de douleurs et de désespoir avait commence pour moi :un traitement de corticoïdes avec toutes les privations avec : régime alimentaire super strict : pas de sucre , pas de sel .. etc et puis on m 'a complétement interdit de sortir au soleil , moi qui habitait au bord d'une mer ou on pouvait nager a l 'époque .C était très dur pour moi , a Ezzahra a l 'époque être in se résumait en une baignade et une partie de beach-ball devant "dar l almane "(la maison des allemands ), puis rentrer se doucher , déjeuner , faire une sieste et puis ressortir après le coucher de soleil , portant ses meilleurs habits et aller au bled(le centre d 'Ezzahra) pour manger une pizza a la sicilienne ( une pizzeria branchée dans le temps ). Chaque soir estival ,tous les jeunes y étaient , debout attendant leurs pizzas , discutant tout en écoutant les tubes musicaux de l 'été . je n 'en avais plus le droit !!!

Puis les corticoïdes et la maladie ont massacré mon corps : des œdèmes, des vergetures , etc ...
J'ai survécu quand même et j 'ai appris a m 'adapter a ma ma maladie et mon nouveau mode de vie jusqu'a ce que j 'ai vécu le pire .

Aujourd'hui je veux vous présenter cette maladie chronique qui est toujours la dans ma vie :

Le lupus est une maladie auto-immune chronique où le système immunitaire s’attaque aux tissus conjonctifs du corps. Le nom latin lupus, ou « loup », aurait été choisi pour faire allusion à l’action destructrice et envahissante de cette mystérieuse maladie.

Le lupus touche principalement les femmes en âge de procréer. On le considère comme une forme d’arthrite puisqu’il engendre de l’inflammation dans les articulations. Toutefois, l’impact de cette maladie rejaillit dans tout le corps par une panoplie de symptômes, qui peuvent paraître insurmontables.

Cause

Dans le lupus, pour des raisons qu’on ignore encore – peut-être un ensemble de facteurs environnementaux, hormonaux et génétiques – l’organisme fabrique des anticorps qui s’attaquent à ses propres tissus sains. Le système immunitaire est un réseau complexe d’organes, de tissus, de cellules et de facteurs circulant dans le sang. Habituellement, il protège l’individu contre les maladies. Ces réactions auto-immunes peuvent être très nuisibles pour le corps et occasionnent d’importantes réactions inflammatoires.

Évolution

Le lupus se caractérise par l’alternance de périodes symptomatiques et de périodes de rémission. Durant les poussées de symptômes, le mal s’exacerbe; les manifestations physiques se multiplient et les analyses sanguines en laboratoire révèlent des anomalies. Puis, les symptômes diminuent peu à peu et disparaissent. Les périodes de rémission peuvent durer des semaines, des mois, et même des années. Bien qu’il s’agisse d’une maladie chronique, la plupart des personnes atteintes de lupus ne seront pas malades continuellement pendant toute leur vie.

Éléments déclencheurs

Une infection virale, le stress, le surmenage et le fait de tomber enceinte ou d’accoucher peuvent déclencher le lupus par un mécanisme qu’on ignore encore (ce qui ne veut pas dire qu’ils en soient la cause). En outre, certains médicaments utilisés pour traiter une autre maladie peuvent déclencher des symptômes de lupus. Ceux-ci disparaissent lorsque la personne cesse de prendre ses médicaments.


Symptômes

Les symptômes varient beaucoup d’une personne à l’autre. Habituellement, la maladie se manifeste par quelques-uns des symptômes suivants.

Symptômes non spécifiques

  • Une fatigue extrême.
  • Une perte de poids inexpliquée et continue ou un gain de poids causé par l’enflure.
  • Des poussées de fièvre inexpliquées.
  • Des ganglions enflés.

Symptômes spécifiques

  • Une plaque rouge foncé au haut des joues et à la racine du nez en forme de papillon.
  • Une éruption surélevée rouge de forme discoïde sur les régions de la peau exposées au soleil.
  • Une grande sensibilité au soleil, qui se manifeste par une éruption cutanée pendant ou peu après l’exposition.
  • Des ulcères dans la bouche ou les narines.
  • Des douleurs et de l’enflure aux articulations.
  • Une douleur à la poitrine durant les respirations profondes, et parfois une toux.
  • De l’enflure aux jambes.
  • Si la maladie touche le coeur, elle peut causer de l’arythmie et de l’insuffisance cardiaque.
  • Un état dépressif, de la difficulté à avoir les idées claires et des problèmes de mémoire.
  • Des douleurs musculaires.

Autres symptômes

  • Une perte de cheveux.
  • Des troubles de vision.
  • Une grande sensibilité au froid et au stress : les doigts et les orteils bleuissent ou pâlissent facilement.
  • De l’urticaire.
  • Des maux de tête


Pour en savoir plus cliquer ici

My bookMarx for the day

Ou étions nous?(NOUS? blogueurs Tunisiens((moi aussi :( )). Apparemment, l'écologie et la protection de l 'environnement ne font pas partie de nos priorités encore .

Arab World :Earth Hour Marked accross the Region

Nous avons aussi oublié le jourde la terre seuls Arabasta et Neji Khachnaoui en ont parlé respectivement dans ce post et ce post

Les explosions du métro de Moscou ont fait couler beaucoup d'encre , mais nous comme d'habitude on s'enfiche nous vivons dans un pays paisible ou la sécurité reigne 24/24 et 7/7 . Seul ce billet du blog Revolution Tunisie (blog censuré en Tunisie PS : il ne faut jamais parler de révolution en Tunisie même s'il s'agit de citer un passage dans un livre qui vous a plu on en a parlé..Voici un bon billet de GVO qui parle des attentats de Moscou :
Russie les deux attentats du métro de Moscou sur les blogs russes.






Tunisia: Tunisian Bloggers speak in English (GVO)


My latest post on GVO. To read it click here

April Fish : Don t get trapped !

It is April ,1st, starting from last night I have been wondering what pranks my mom had planned for this year Fools' Day as she is the only one who succeeds in trapping me as I believe whatever story she says : my dog who gave birth to 3 puppies , the carpets that my mom washed and some thieves had stolen , and the list is too long .

Until this hour , my mom did not tell me any story ... but the day is still too long !!

But let's look at the history of April Fish :

The Fools' day is celebrated all over the world , both adults and children enjoy playing pranks . However it is believed that this habit started in France and even if some say it started with Pope Gregory XIII in 1582, most likely, the stage was set when King Charles IX of France in 1564 ordered a new calendar to replace the old Julian calendar. The new calendar was then named the Gregorian calendar, and changed the order of the months and moved New Year's Day to January 1. Before the change, the New Year was celebrated on March 25, and ended on April
Why a fish ? The name “April Fish” applied to the victim of the joke. The idea is that an April fish is a very young fish, and thus easily “caught”. It is thought that some French resisted the change and continued to celebrate the New Year on April 1st .Those who had already made the change ridiculed them, and sent them fake gifts or invitations to nonexistent parties. The butt of jokes around this time of year, they were called ''fools'' for celebrating New Year's on April 1 instead of January 1. Come to think of it, the entire situation seems very French indeed!

The French eventually adopted April 1 as a new celebration of these very events, and called it Poisson d'Avril meaning ''April Fish'', a term that is used to this day. So why the term ''April Fish''? Because the New Year once coincided with the sun leaving the zodiacal sign of Pisces, the time of year was significant to the New Year's celebration on the old Julian calendar.

In modern day France, Poisson d' Avril is celebrated by children, who often make paper fish and run around taping the fish to their friends' backs, making them a "fool". Once the ''victim'' realizes that he or she has been fooled, the prankster cries out ''Poisson d' Avril!''


Quotation of the Day

A tyrant must put on the appearance of uncommon devotion to religion. Subjects are less apprehensive of illegal treatment from a ruler whom they consider god-fearing and pious. On the other hand, they do less easily move against him, believing that he has the gods on his side.

Aristotle (384 BC-322 BC)

I, Translator by David Bellos NYT

I found this article of the NYT quite interesting this is why I am sharing it on my blog / To read it in its original location , click : here

EVERYBODY has his own tale of terrible translation to tell — an incomprehensible restaurant menu in Croatia, a comically illiterate warning sign on a French beach. “Human-engineered” translation is just as inadequate in more important domains. In our courts and hospitals, in the military and security services, underpaid and overworked translators make muddles out of millions of vital interactions. Machine translation can certainly help in these cases. Its legendary bloopers are often no worse than the errors made by hard-pressed humans.

Machine translation has proved helpful in more urgent situations as well. When Haiti was devastated by an earthquake in January, aid teams poured in to the shattered island, speaking dozens of languages — but not Haitian Creole. How could a trapped survivor with a cellphone get usable information to rescuers? If he had to wait for a Chinese or Turkish or an English interpreter to turn up he might be dead before being understood. Carnegie Mellon University instantly released its Haitian Creole spoken and text data, and a network of volunteer developers produced a rough-and-ready machine translation system for Haitian Creole in little more than a long weekend. It didn’t produce prose of great beauty. But it worked.

The advantages and disadvantages of machine translation have been the subject of increasing debate among human translators lately because of the growing strides made in the last year by the newest major entrant in the field, Google Translate. But this debate actually began with the birth of machine translation itself.

The need for crude machine translation goes back to the start of the cold war. The United States decided it had to scan every scrap of Russian coming out of the Soviet Union, and there just weren’t enough translators to keep up (just as there aren’t enough now to translate all the languages that the United States wants to monitor). The cold war coincided with the invention of computers, and “cracking Russian” was one of the first tasks these machines were set.

The father of machine translation, Warren Weaver, chose to regard Russian as a “code” obscuring the real meaning of the text. His team and its successors here and in Europe proceeded in a commonsensical way: a natural language, they reckoned, is made of a lexicon (a set of words) and a grammar (a set of rules). If you could get the lexicons of two languages inside the machine (fairly easy) and also give it the whole set of rules by which humans construct meaningful combinations of words in the two languages (a more dubious proposition), then the machine would be able translate from one “code” into another.

Academic linguists of the era, Noam Chomsky chief among them, also viewed a language as a lexicon and a grammar, able to generate infinitely many different sentences out of a finite set of rules. But as the anti-Chomsky linguists at Oxford commented at the time, there are also infinitely many motor cars that can come out of a British auto plant, each one having something different wrong with it. Over the next four decades, machine translation achieved many useful results, but, like the British auto industry, it fell far short of the hopes of the 1950s.

Now we have a beast of a different kind. Google Translate is a statistical machine translation system, which means that it doesn’t try to unpick or understand anything. Instead of taking a sentence to pieces and then rebuilding it in the “target” tongue as the older machine translators do, Google Translate looks for similar sentences in already translated texts somewhere out there on the Web. Having found the most likely existing match through an incredibly clever and speedy statistical reckoning device, Google Translate coughs it up, raw or, if necessary, lightly cooked. That’s how it simulates — but only simulates — what we suppose goes on in a translator’s head.

Google Translate, which can so far handle 52 languages, sidesteps the linguists’ theoretical question of what language is and how it works in the human brain. In practice, languages are used to say the same things over and over again. For maybe 95 percent of all utterances, Google’s electronic magpie is a fabulous tool. But there are two important limitations that users of this or any other statistical machine translation system need to understand.

The target sentence supplied by Google Translate is not and must never be mistaken for the “correct translation.” That’s not just because no such thing as a “correct translation” really exists. It’s also because Google Translate gives only an expression consisting of the most probable equivalent phrases as computed by its analysis of an astronomically large set of paired sentences trawled from the Web.

The data comes in large part from the documentation of international organizations. Thousands of human translators working for the United Nations and the European Union and so forth have spent millions of hours producing precisely those pairings that Google Translate is now able to cherry-pick. The human translations have to come first for Google Translate to have anything to work with.

The variable quality of Google Translate in the different language pairings available is due in large part to the disparity in the quantities of human-engineered translations between those languages on the Web.

But what of real writing? Google Translate can work apparent miracles because it has access to the world library of Google Books. That’s presumably why, when asked to translate a famous phrase about love from “Les Misérables” — “On n’a pas d’autre perle à trouver dans les plis ténébreux de la vie” — Google Translate comes up with a very creditable “There is no other pearl to be found in the dark folds of life,” which just happens to be identical to one of the many published translations of that great novel. It’s an impressive trick for a computer, but for a human? All you need to do is get the old paperback from your basement.

And the program is very patchy. The opening sentence of Proust’s “In Search of Lost Time” comes out as an ungrammatical “Long time I went to bed early,” and the results for most other modern classics are just as unusable.

Can Google Translate ever be of any use for the creation of new literary translations into English or another language? The first thing to say is that there really is no need for it to do that: would-be translators of foreign literature are not in short supply — they are screaming for more opportunities to publish their work.

But even if the need were there, Google Translate could not do anything useful in this domain. It is not conceived or programmed to take into account the purpose, real-world context or style of any utterance. (Any system able to do that would be a truly epochal achievement, but such a miracle is not on the agenda of even the most advanced machine translation developers.)

However, to play devil’s advocate for a moment, if you were to take a decidedly jaundiced view of some genre of contemporary foreign fiction (say, French novels of adultery and inheritance), you could surmise that since such works have nothing new to say and employ only repeated formulas, then after a sufficient number of translated novels of that kind and their originals had been scanned and put up on the Web, Google Translate should be able to do a pretty good simulation of translating other regurgitations of the same ilk.

So what? That’s not what literary translation is about. For works that are truly original — and therefore worth translating — statistical machine translation hasn’t got a hope. Google Translate can provide stupendous services in many domains, but it is not set up to interpret or make readable work that is not routine — and it is unfair to ask it to try. After all, when it comes to the real challenges of literary translation, human beings have a hard time of it, too.


By David Bellos

David Bellos is the director of the Program in Translation and Intercultural Communication at Princeton.